Contes et conteurs
L’histoire

Le mot conte désigne à la fois un récit de faits ou d’aventures imaginaires et le genre littéraire (avant tout oral) qui englobe ces dits-récits. Le conte, en tant qu’histoire, peut être court ou long.
Conçu pour distraire comme pour édifier, il porte en lui une force émotionnelle ou philosophique puissante.

Depuis la Renaissance, les contes font l’objet de réécritures, donnant naissance au fil des siècles à un genre écrit à part entière. Cependant, il est distinct du roman, de la nouvelle et du récit d’aventures par son rejet de la vraisemblance.

Il y a donc deux pratiques du genre littéraire du conte : orale et écrite. Ces deux pratiques se différenciant par leur fonctionnement (modes de création, de diffusion…) comme par leur contenu, il convient de les distinguer.

Le concours

Paradoxalement, alors que le conte est vraisemblablement l’une des plus vieilles formes d’expression de l’histoire de l’humanité, ce n’est que depuis la seconde moitié du XXe siècle qu’elle intéresse les théoriciens de l’art et cherche à se structurer au même titre qu’une autre discipline artistique.
Aux Jeux, 20 conteurs sélectionnés s’opposeront, présentant un ou des conte(s) en langue française d’un genre libre (narration personnelle d’histoires vraies, fictives ou symboliques), pour une durée maximale de 25 minutes.

Le lieu
Théâtre National de Nice (Salle Pierre Brasseur)Le Théâtre National de Nice (TNN), octogone de marbre clair, s’inspire du théâtre élisabéthain. Il se compose d’une salle à l’italienne de 900 personnes, d’un amphithéâtre de 300 personnes et d’une salle de répétition, qui rendent possible la représentation de toutes formes de théâtre. Ainsi, de nombreux spectacles y sont organisés, mais aussi des concerts, festivals, etc.

Les Lauréats
Liban 2009 Mathieu LIPPÉ (Canada Québec)
P. Gérard KIETEGA (Burkina Faso)
Julien TAUBER (France)

Editions précédentes :
 François LAVALLEE (Canada) – 2005
 Zokou LA FORET (Côte d’Ivoire) – 2001