Hip-hop
L’histoire

Le hip-hop est un mouvement culturel et artistique apparu aux États-Unis à New York, dans le South Bronx au début des années 1970. Originaire des ghettos noirs et latinos, il se répandra rapidement dans l’ensemble du pays puis au monde entier au point de devenir une culture urbaine importante. La culture hip-hop connaît plusieurs disciplines : la musique (dont le rap et le beatmaking), le break dancing (ou b-boying), le graffiti, le beatboxing. Ces disciplines, apparues avant le hip-hop, seront intégrées dès la naissance du mouvement. C’est néanmoins par son expression musicale qu’il est le plus connu et, de ce fait, souvent réduit à celle-ci.

Le concours

L’épreuve de danse hip-hop aux Jeux opposera 20 groupes sélectionnés, composés de 2 à 5 artistes. Durant une première phase éliminatoire, les concurrents présenteront devant le jury une chorégraphie de 8 minutes maximum, puis seuls dix groupes présenteront une deuxième démonstration de cinq minutes. Parmi les 5 meilleurs groupes sélectionnés, sera issu le groupe remportant la médaille d’or, alors que les 4 restant se disputeront l’argent et le bronze avec une épreuve de joute (ou « battle).

Les lieux
Théâtre de verdure

Situé devant un emplacement historique, le monument du centenaire, symbole du rattachement du Comté de Nice à la France, c’est en 1945 que le Théâtre de Verdure fut construit au cœur du jardin Albert 1er, face à la mer. C’est alors que commença une longue carrière, où, pendant plus d’un demi-siècle, il reçu toutes les stars de la musique et du show-biz (Edith Piaf, Téléphone, Sting,…). Aujourd’hui, il sert la production de spectacles divers (concerts, animations).

 

Marionnettes
L’histoire

Le théâtre de marionnettes est une sorte de théâtre d’effigie. La représentation n’y est pas assurée par des comédiens en chair et en os, mais par des figurines (les marionnettes), voire par de simples objets, manipulés en temps réel par des marionnettistes (ou manipulateurs).
Exerçant un pouvoir de fascination depuis très longtemps et auprès de toutes les civilisations, les marionnettes auraient été introduites en Gaule et en Germanie durant la décadence de l’empire.
Le mot français marionnette, quant à lui, date du Moyen-âge et vient d’un des nombreux diminutifs du prénom Marie, à l’instar de Marion, Mariotte, ou Mariolle, signifiant petite Marie chérie.

Le concours

Il existe différents types de techniques de marionnettes (à manche, à gaine, à doigts, à tiges,…) et la présence de marionnettes n’implique pas forcément la présence d’un théâtre. Les marionnettes à manche par exemple, sont tenues au niveau de la tête par un manipulateur, ce qui permet un réel vécu corporel partagé entre les deux protagonistes.
Au niveau des arts de la rue, deux types de techniques sont utilisées : les personnages géants animés et les marionnettes géantes. Ces dernières sont faites d’objets de récupération (terre, ciment, etc), elles participent aux défilés, spectacles de rue, et spectacles sur scène.
Aux Jeux, seront représentées les marionnettes géantes : 20 groupes (ou individus) disposeront de 20 minutes pendant lesquelles ils pourront interpréter une ou plusieurs œuvres. La marionnette présentée devra être à taille humaine minimum et déambulera sur un espace délimité.

Le lieu
Place Garibaldi

La place Garibaldi est une grande place de Nice, située en bordure nord du quartier du Vieux-Nice. Construite à partir de 1773 selon les plans de l’architecte Antoine Spinelli, elle est la plus ancienne grande place de la ville et l’un de ses lieux emblématiques.

Jonglerie
L’histoire

La jonglerie, souvent appelée jonglage ou encore jongle est à la fois considérée comme un jeu, un sport, un art ou encore un rite religieux. C’est un exercice d’adresse qui consiste dans son sens le plus strict à lancer, rattraper et relancer de manière continue des objets en l’air. L’acception que l’on donne au mot peut varier selon les pays ou les pratiquants, prenant en compte la seule manipulation d’objets ou l’ensemble du spectacle que l’artiste donne.

Les premières traces connues de la jonglerie remontent à plus de 4000 ans, retrouvées sous la forme de fresques dans les tombes égyptiennes de Beni Hassan. De nombreuses autres traces viennent du monde entier et de nombreuses cultures (Rome Antique, Chine, Aztèques,..) mais il faudra attendre les années 1980 pour que la jonglerie soit reconnue en tant qu’art autonome avec une nouvelle forme contemporaine qui se fera fort de rallier la danse, le mime et le théâtre pour étoffer la pratique du jonglage.

Le concours

La jonglerie dans son acceptation large inclut le jonglage aérien (massues, balles, anneaux,…) , le jonglage à rebond (balles silicones) et le contact (manipulation d’un ou plusieurs objets sans qu’ils ne quittent le corps ou les mains). Cependant, de nombreuses disciplines se sont développées : celles mélangeant contact et jonglerie (jonglerie de bar, de stylo,..) ou encore spécifiques à l’objet pratiqué (le diabolo, le bilboquet, le yo-yo,..).

Aux Jeux, 20 troupes jongleront à l’aide d’une balle, d’un ballon (ou tout autre objet s’y rapprochant), en deux phases : une partie qualificative (chorégraphie de 8 minutes) puis un défi (ou « battle ») opposant les deux groupes finalistes face à face. Le jury s’intéressera particulièrement à la créativité, le contrôle et la difficulté, le style, l’esprit d’équipe, l’originalité et la détermination.

Les lieux
Théâtre de verdure

Situé devant un emplacement historique, le monument du centenaire, symbole du rattachement du Comté de Nice à la France, c’est en 1945 que le Théâtre de Verdure fut construit au cœur du jardin Albert 1er, face à la mer. C’est alors que commença une longue carrière, où, pendant plus d’un demi-siècle, il reçu toutes les stars de la musique et du show-biz (Edith Piaf, Téléphone, Sting,…). Aujourd’hui, il sert la production de spectacles divers (concerts, animations).